Pollution à la résurgence de La Roque

3 – Résultats du diagnostic pollution

Suite à la journée d’investigations du 17/09/20 à la résurgence de La Roque qui a permis d’effectuer des mesures de gaz et des prélèvements d’eau, de sédiments et d’odeur, les résultats et conclusions sont maintenant disponibles et accessibles ci-dessous.

Conclusion :

D’après les expertises menées dans le milieu souterrain sur le site de la résurgence de La Roque, il semble qu’un peu moins de 10 ans après l’important déversement accidentel d’hydrocarbures, les traces de pollution résiduelle soient à ce jour très faibles. Les éléments factuels de cette expertise nous apportent des indications sur l’état du milieu sur une partie bien déterminée du site, à savoir les 300 premiers mètres pénétrables de la résurgence.

Les résultats des prélèvements mettent en avant l’absence d’hydrocarbure sur les échantillons d’eau et de sédiments. De même, la concentration d’odeurs mesurée est inférieure à la limite de décision du laboratoire. La présence d’Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) a été évaluée à des quantités négligeables avec des concentrations en-dessous ou comprises dans la concentration moyenne mesurée sur le département de l’Aveyron, excepté pour le Phénanthrène qui apparaît à des concentrations plus élevées.

Bien que très faible, cette présence d’HAP, qui ne sont pas des éléments naturels, témoignent toutefois d’un fonctionnement caractéristique d’un karst et d’une pollution passée sur ce site précis.

Cependant, au-delà des 300 mètres qui ont fait l’objet de ces investigations, le réseau souterrain pénétrable se divise en deux et se termine par des zones d’éboulis. Compte tenu de cette configuration et de fait, d’un possible blocage de sédiments par les éboulis terminaux, il n’est pas exclu que des résidus de pollution plus conséquents soient piégés et encore présents dans les parties de la grotte où l’homme ne peut pas, à ce jour, pénétrer mais où l’eau circule bel et bien.

Les résultats et conclusions de ces premières investigations sont actuellement partagées et discutées au sein de notre Fédération afin d’évaluer la pertinence d’investigations complémentaires. »

2 – Journée diagnostic pollution à la résurgence de La Roque (Suite)

La journée d’investigations de terrain à la résurgence de La Roque (à La Rouquette en Aveyron) s’est déroulée comme prévue jeudi 17 septembre 2020.

Tout s’est très bien passé. Les prélèvements d’odeur, d’eau et de sédiments ont pu être réalisés comme prévu, une fois les mesures de gaz éventuellement présents, contrôlées qui ont permis de lever ce risque.

Le siphon étant franchissable, des prélèvements ont été réalisés au-delà de cette zone des 35 mètres.

En attendant les données brutes et le rapport détaillé du bureau d’études, (sous 10 jours pour les données et dans 2 mois environ pour le rapport), voici un compte rendu rapide de cette opération:

Vous pouvez également télécharger quelques photos de cette action à partir du lien suivant : http://dl.free.fr/gPA7aLSBP

Encore merci à tous les participants.

1 – Journée diagnostic pollution par les spéléologues à la résurgence de La Roque (Aveyron)

Pour donner suite à la décision de justice rendue par la cour d’appel de Montpellier le 18/05/2015 et en accord avec les services de la Préfecture, le Comité Régional de Spéléologie Occitanie et son Comité Départemental d’Aveyron réaliseront des prélèvements à l’intérieur de la résurgence en vue d’évaluer la pollution restante dans le milieu karstique, due à un déversement accidentel d’hydrocarbures survenu en 2011.

Pour vous faire une idée plus précise: