Karsteau.org est une banque de données spéléologiques en ligne, réalisée et alimentée principalement par les membres et les structures décentralisées de la Fédération Française de Spéléologie. Initié dans les années 80, le projet s’est structuré autour d’une commission du comité régional de Nouvelle Aquitaine soutenue par la Fédération Française de Spéléologie et d’autres comités régionaux. Dotée d’un bureau, elle est animée par les représentants des structures adhérentes (actuellement 63 département, ), des administrateurs (ceux qui renseignent la base, soit plus de 60 collaborateurs) et des développeurs (ceux qui font évoluer l’outil).

Pourquoi mettre mes infos et mes topos dans une base de données en ligne ?

L’archivage constitue sans doute la première mission des bases de données. Les spéléos collectent une masse importante d’informations et de documents mais qui est souvent disséminée et exposée aux aléas de la vie de chaque détenteur. Les bases permettent ainsi de la réunir, de l’organiser pour qu’elle devienne exploitable et de la préserver afin de la transmettre aux suivants. Considéré comme le devoir de tout spéléologue (voir la charte FFS du spéléologue), le partage des informations prend tout son sens avec Internet. Ainsi, la combinaison d’un bon outil d’archivage associé à une plateforme de partage offre des conditions d’analyses et d’échanges optimales pour assister les spéléologues dans leurs recherches et leurs explorations.

Dans Karsteau, les possibilités de tris et de requêtes diverses sont immenses car elles sont basées sur une indexation des documents comportant près 100 rubriques différentes. L’explorateur en mal d’objectifs peut ainsi sélectionner les cavités à courant d’air terminées par étroitures sur un massif donné. Un autre, nouvellement arrivé dans la région, peut en un clic visualiser la densité de cavités de tel ou tel massif sur des fonds de cartes divers (Orthophotos, IGN, carte géologique etc…) puis voir l’étendue des conduits souterrains déjà explorés. Des requêtes plus complexes peuvent également être activées à des fins de recherches menées par des spécialistes en biospéléologie, géologie ou archéologie.

Karsteau est-elle une base de données fermée ?

Karsteau est avant tout un outil et n’est en aucune façon propriétaire des données archivées. C’est pourquoi le choix de l’amplitude de partage revient aux auteurs qui peuvent décider si telle ou telle information est en libre accès total, ou réservée aux utilisateurs inscrits, ou encore strictement confidentielle et donc visible uniquement par les auteurs. Dans la pratique, environ 20 % des données sont en accès libre sans aucune inscription. Plus de 79 % nécessitent d’être enregistré, en sachant que les adhérents à la FFS bénéficient d’un droit d’accès automatique (99 % des utilisateurs). Les quelques informations entièrement fermées (moins de 1%) correspondent à des sites particulièrement sensibles soit au niveau archéologique, soit en raison d’une impérieuse nécessité de protection. Karsteau n’est donc pas une base de données fermée. La prise en compte des préoccupations légitimes de certains auteurs qui se traduit par l’enregistrement des utilisateurs ainsi que la validation d’une charte de bonne conduite est même perçue comme un gage de confiance vis-à-vis de Karsteau.   

Pourquoi choisir Karsteau alors qu’il existe d’autres bases de données en ligne ?

Actuellement il existe de nombreuses autres options pour qui veut mettre ses données en ligne (Basekarst, Grottocenter…). Chaque outil présente des avantages et des inconvénients mais la structure reste globalement la même. Il serait peu opportun de parler de concurrence alors que depuis peu, elles tentent un rapprochement qui devrait, à terme, déboucher sur un accès unique tout en préservant les droits de chacune d’elles. Sans faire un tableau comparatif, les différences reposent principalement sur leur philosophie par rapport à la saisie et la diffusion de l’information. A la totale liberté de contribution et de consultation proposée par Grottocenter, Karsteau a préféré confier le contrôle de la saisie aux CDS qui sont par tradition les meilleurs garants de la qualité des informations sur leur territoire. Il en résulte une contribution riche, de qualité et souvent de première main car apportée la plupart du temps par les auteurs des découvertes et des travaux réalisés. Ainsi on compte plus de 25000 documents divers qui viennent enrichir les informations classiques de situation, de description et de topométrie. Dans cette perspective qualitative, Karsteau a également fait le choix de la meilleure cartographie en utilisant les fonds disponibles sur Géoportail (IGN). En ce sens, Karsteau offre de nombreux points communs avec Basekarst et d’ailleurs des développements conjoints sont à l’étude.

Un autre critère de choix peut être l’unité géographique. Une certaine uniformité de pratique et d’outils est plus pertinente entre des départements limitrophes ayant des terrains de jeux communs. C’est le cas pour une grande partie de la chaîne Pyrénéenne qui compte déjà 4 départements sur 5 adhérents à Karsteau. La synergie engendrée par l’adhésion de nouveaux contributeurs (départements ou autres) est également un critère non négligeable. Pour durer, une base de données en ligne a besoin de volontaires pour assurer la maintenance et le développement, de finances pour payer les hébergements et donc une taille critique qu’il est toujours difficile à atteindre dans le milieu associatif.

Quelles garanties pour la protection de mes données ?

Les données en accès libre sont mises à disposition selon les termes de la licence creative commons CC-BY-NC-SA. Cette licence permet à tous d’utiliser les informations à des fins non commerciales en ayant pris soin de citer l’auteur et à condition qu’elles soient diffusées dans les mêmes conditions. Les autres informations sont soumises à la réglementation classique sur la propriété intellectuelle interdisant notamment tout usage commercial. Sur un plan purement technique, Karsteau est une application web écrite avec les langages libres d’accès (php et SQL + html, css et javascript). Ce choix délibéré est un gage important de la pérennité du codage du programme. Les bases de données et fichiers sont quant à eux stockés sur des serveurs OVH situés en France et offrant une redondance des sauvegardes.

Et après ?

Rappelons-le, Karsteau n’est qu’un outil et sa configuration actuelle évolue continuellement. La version 5 qui est en cours de développement devrait permettre d’augmenter la performance des requêtes et analyses tout en offrant de nouveaux modules spécialisés notamment sur le traitement des grands réseaux (notion de complexes souterrains) et sur la biospéléologie. Cependant, le rapprochement avec les autres bases de données est sans doute le principal challenge pour les années à venir et l’équipe de Karsteau est d’ores et déjà fortement investie dans le groupe de pilotage constitué par la commission scientifique de la FFS.

Et pour aller sur Karsteau : https://karsteau.org/karsteau/recherche/entree/recherche_entree.php

Contact mail